et sa partie la plus insolite le Parc des Courtinals ...
Français   English   Deutsch   Occitan   Japanese
Courtinals      Découverte      Animations      Forum Retour accueilAccueil
               
              Géologie
            Botanique
          Préhistoire
Ordres Religieux
Archéologie
  Les Bonus
Bibliographie
 

Plan d'accès

La Presse

Partenaires

Remerciements

Contact


Le village COURTINALS a été habité au moins depuis le néolithique moyen, comme l’attestent les nombreux témoins lithiques (silex, haches, flèches), cependant les couches archéologiques les plus intéressantes datent de l’âge du fer (350 av. J.C).

Agrandir la miniatureLe site a été pour la première fois fouillé en 1911 par l’archéologue marseillais G. VASSEUR, puis par l’écrivain local G. COMBARNOUS et par le GREC qui a réalisé en 1985 des stratigraphies qui ont confirmé l’intérêt des Courtinals en faisant un des sites majeurs de l’Hérault pour la fin de la préhistoire et le début de la protohistoire. En 1991, s’est déroulée une autre campagne de fouilles et de reconstitutions sous la direction du Pr. Dominique GARCIA de l’université d’Aix-en-Provence et sous contrôle de la Direction des Antiquités de Montpellier. Une cabane de l’age du Bronze, dans un bon état de conservation, a été dégagée. Des vestiges trouvés sur l’ensemble du site sont abondants : un gril en céramique, des silex, des foyers domestiques, des objets d’art, des vases, un rasoir en bronze, des boutons et fibules.
Agrandir la miniature Ces objets sont aujourd’hui exposés au musée archéologique de Lattes, de Marseille et en petite partie à l’accueil du Parc des Courtinals.

L’agglomération COURTINALS tranche avec les traditionnels habitats de hauteur et rares gisements de plaine connus dans le sud de la Gaule. En fait, les habitants ont profité d’une sorte de fortification naturelle, d’une barrière rocheuse quasi continue d’une hauteur entre 20 et 40 mètres, pour se protéger ;Agrandir la miniature Cependant le site était en communication visuelle avec les postes de guet sur le Pic de Vissou au sud, sur la montagne de Liausson au nord et sur la Ramasse à l’est. Les premières traces d’habitats attestées datent du néolithique moyen (3.500 ans av. notre ère) et vont jusqu’à la protohistoire (fin de l’age du Bronze et Fin du Premier Age du Fer) à 350 av. J-C, date à laquelle le site a été sporadiquement abandonné avec les habitations et le mobilier


Agrandir
Reconstruction d'un habitat
calcolithique dans l'Hérault

Les habitants des Courtinals ont probablement extrait du cuivre dans les mines de Cabrières à 3 kilomètres, l’ont transformé en bronze en y ajoutant de l’étain, et ils ont ainsi développé un échange commercial de produis frais avec des Phocéens d'Agde contre des produits finis (objets en fer, vin en amphores, tissus). D’autres paramètres ont également déterminé le choix de ce site : des sources intarissables liées à la dolomieLogo officiel se trouvent à moins de 200 m, les ravins du Cirque forment des enclos naturels pour le bétail et le climat méditerranéen est ici particulièrement doux..
 
Courtinals et le Belvédère du Cirque de Mourèze sont des marques déposées
©Courtinals 2004 - 2008 | All rights reserved
1 connectés, Aujourd'hui : 16 visiteurs